Les Origines des Arts Martiaux Traditionnels du Vietnam
Les arts martiaux traditionnels du Vietnam
L’héritage traditionnel des grands arts martiaux du peuple vietnamien.
        Depuis la préhistoire, l’homme vivait principalement par la cueillette des fruits de la nature et par la chasse du gibier. Les mouvements, les méthodes de guet, de poursuite, et de tuerie étaient les occupations quotidiennes.

        Par la suite, l’homme devait gérer les relations entre homme et animal dans la chasse, entre homme et homme dans l’autodéfense et la protection des fruits du travail ou la défense du droit de propriété du territoire et du coin de forêt où il vivait. Tous ces mouvements, tous ces comportements, aussi simples que complexes, étaient l’origine des techniques des écoles des arts martiaux dans le monde.

     Par la dureté du passé, dans la création et la préservation de la nation depuis ses commencements, dans la lutte contre les invasions, la défense des frontières et de l’intégrité du territoire, le peuple vietnamien s’est formé, à partir du territoire du Fleuve Rouge, en développant et en forgeant de précieuses expériences sur les techniques de lutte individuelle et sur les stratégies dans la mobilisation des forces militaires pour la lutte collective: la guerre.

     Les techniques de combat individuel, la structure d’une armée défendant la nation étaient les réelles origines des arts martiaux traditionnels, riches et multiformes de la nation du Vietnam héroïque et insoumis.
Les caractéristiques des Arts Martiaux traditionnels du Vietnam
      Le Vietnam, un étroit territoire peu peuplé, se situait aux abords d’un grand pays du nord, féodal, qui rêvait à tout instant de l’annexer et de l’assimiler à une de ses contrées.

     La conscience d’une nation indépendante, de l’autodétermination et de l’insoumission a forgé l’esprit des grands arts martiaux dans le sang du peuple vietnamien, à travers des luttes vitales contre les forces d’invasion:
"Le seul moyen de détruire le joug d’esclavage de misère et d’humiliation
est de vaincre l’ennemi d’invasion"
     Pour satisfaire aux besoins toujours pressants et réels de la destinée du pays, le peuple vietnamien ne cessait de chercher et de créer des techniques de combat originaux et adaptés aux particularités du pays, de ses habitants et aux niveaux de développement technique, social et économique.

     La horde barbare des hautains cavaliers Mongols avait foulé sauvagement moult territoires, de l’Europe à l’Asie, avait fondé un empire immense allant de la Mer Noire aux côtes du Pacifique. Elle devait, cependant, s’écraser devant ce petit territoire.

     L’histoire qui semblait une légende, était pourtant une réalité!

     Et cette réalité s’était confirmée quand l’armée invincible mongole revenait attaquer une  2ème fois, une 3ème fois, chaque fois plus grande, plus forte, mais finalement devait essuyer une défaite humiliante.

     Le peuple héroïque du Vietnam s’était fièrement et fermement engagé de combattre jusqu’à la victoire, acceptant sacrifice et perte. Ces victoires éclatantes venaient du peuple entier.

     Avec une volonté de fer et des tactiques de combat courageuses et rusées, l’armée des pieds nus, ayant bravement combattu et arraché des victoires glorieuses, avait écrit des pages éclatantes de l’histoire de plus de 4 mille ans, depuis la création de la nation, du peuple du Vietnam.

     De cette réalité, les tactiques du combat inventives, talentueuses et originales du peuple vietnamien ont été confirmées comme justes, adaptées et efficaces.
L'essence des arts martiaux traditionnels du Vietnam
1. Les arts martiaux traditionnels du Vietnam étaient "l'art de la guerre"
     Ils ont été définis comme arts de la guerre : ils ont été appliqués dans les batailles contre les ennemis pour défendre le pays. L’art de la guerre s’est concrétisé dans la volonté et la détermination de vaincre : les techniques de combat d’extermination, de survie, sans concession d’un peuple dans la protection des frontières de la nation.
2. Les arts martiaux traditionnels du Vietnam étaient  la concrétisation d’une volonté inébranlable, d’un don de soi du peuple vietnamien.
     La résistance valeureuse du peuple vietnamien, depuis des millénaires, à la grande puissance du Nord ressemblait à cette vivante allégorie:
"A rire la sauterelle qui veut se mesurer au char ..."
"Nực cười châu chấu đá xe ..."
     Cependant, les habitants du Fleuve Rouge, par une réalité triomphante, ont maintes fois illustré les pages de l'histoire héroïque du peuple:
"A croire l'insecte s'effondrer, le char s'est disloqué ..."
"Tưởng rằng chấu ngã, ai ngờ xe nghiêng ..."
     Cette réalité ne pouvait exister qu’avec un esprit élevé de combativité, empreint d’une force de persuasion:
"Se servir des grandes causes pour vaincre la barbarie,
Opter l’humanisme en échange de la violence"

Lấy đại nghĩa để thắng hung tàn,
Ðem chí nhân để thay cường bạo.

(Bình Ngô Ðại Cáo - Nguyễn Trãi)
     Et d’une tradition d’insoumission inébranlable:
"Je veux monter les vents violents, fouler les vagues rugissantes, trancher les requins
au large, chasser l’armée Ngô, reprendre le pays, défaire le joug de l’esclavage,
mais je ne me plierais pas comme une concubine servante de l’ennemi.

(Triệu Trinh Nương)
     En endurant toutes les épreuves, faisant face à la misère et les pertes douloureuses, le peuple vietnamien acceptait tous les sacrifices pour reconquérir le droit de vie, de liberté, d’indépendance pour le pays:
Mieux vaut être Diable au pays du Sud;
Qu’être Roi à une contrée du Nord
(Général Trân Bình Trong)

3. Les arts martiaux traditionnels du Vietnam étaient une réelle concrétisation de l’esprit: Le Doux contre le Dur, le Bref contre le Long.
     Dans la pratique du combat, comment vaincre le grand nombre par le petit nombre, le fort par le faible?

     Le citoyen vietnamien, considéré en tant qu’individu que collectivité, était beaucoup plus faible que les puissances du Nord. Ne comptant que sur la volonté et l’esprit, sans une stratégie de défense adéquate, une tactique d’attaque efficace, la neutralisation des complots d’invasion de l’ennemi est-elle possible.

     Le peuple vietnamien avait acquis de précieuses expériences dans les batailles concrètes pour récupérer le droit de survie, briser les chaînes de l’esclavage. Les créations des arts martiaux traditionnels constituaient une arme indispensable de l’armée vietnamienne, en appliquant de façon vivante et absolue les 2 principes de base:
     A. Le Doux contre le Dur (Nhu chế Cương)
     Trop faible pour utiliser la   force contre la force, le peuple vietnamien devait toujours faire face à une armée puissante et massive, tant sur le plan stratégique que tactique. Le petit effectif nous obligeait à conclure rapidement la bataille, économiser les forces par les tactiques d’esquive souples et fluides.
     L’attaque comportait la défense. Dans la défense se préparaient les tactiques d’attaque visant les faiblesses et les failles de l’ennemi
     B. Le Bref contre le Long (Đoản chế Trường)
     Au niveau de chaque soldat comme au niveau de l’armée de résistance, le peuple vietnamien a toujours utilisé des techniques de rapidité, d’éclair, sans perdre du temps et de l’énergie : rapidité d’esquive, d’approche, de détection des failles pour détruire le potentiel d’attaque de l’ennemi. C’était le sens de l’esprit: Le bref contre le long.

     Les arts martiaux traditionnels du Vietnam étaient la cristallisation des expériences sanglantes héritées des générations: c’était une vérité réelle, indéniable à ne pas sous-estimer.

     Par les relations culturelles, économiques avec l’extérieur dans le passé, le peuple vietnamien ne cessait de chercher les meilleures illustrations pour concevoir les techniques créatives et efficaces contre l’armée d’invasion.

     Prendre le meilleur de l’ennemi pour créer des techniques de combat les plus adaptées pour maîtriser l’adversaire: c’était "Guérir le Mal par le Mal" ou "Vaincre l’ennemi par ses propres armes".

     Transformer les meilleures techniques de l’ennemi en expériences précieuses enrichissait le trésor traditionnel, déjà florissant, multiforme, mais toujours en évolution. C’était l’esprit: Se connaître, connaître l’ennemi, c’est la victoire assurée.

     Les arts martiaux traditionnels du Vietnam étaient toujours imprégnés de ce noble esprit et avaient concrétisé parfaitement ce caractère original, valeureux de ce peuple. L’histoire héroïque de plus de 4 mille ans de la création et la préservation de la nation nous avait permis de comprendre ces faits et d’en mesurer l’importance.
     Ne jamais se tromper,
     Ne jamais oublier ces profondes origines,
     Tacher de les pérenniser et les transmettre dignement aux générations futures.
Việt-Ngữ | English | Home